L’armée des Maures ?

16 juin 2008

Le film « L’Armée des morts » (« Dawn of the Dead », en VO), réalisé par Zack Snyder, est un remake de « Zombie » de George A Romero, chef d’oeuvre du cinéma d’épouvante. Film de zombies classique avec hémoglobine à gogo, actes d’héroïsme et grandes lâchetés, frissons et sursauts, « L’armée des morts » comporte un passage qui m’a fait particulièrement froid dans le dos. Pas une attaque de mort-vivant au détour d’un escalier ou une fausse alerte dans l’obscurité, mais une image presque subliminale placée en ouverture du générique.

Celui-ci présente une succession d’images de chaos et d’extraits de (faux) journaux télévisés entrecoupés des habituels crédits, sur fond de Johnny Cash. L’une de ces premières images montre une scène de prière musulmane. Que vient-elle faire là ? Qu’a voulu signifier Zack Snyder via cette insertion ? Assimiler l’ensemble des musulmans à une menace terroriste semblable à celle des zombies ? Difficile à décrypter. Mais la suite, qui parle de virus se propageant à l’échelle de la planète sans qu’on sache comment l’enrayer, est loin de dissiper le malaise.

Ecrit par Julien


Hommage

9 juin 2008

Je ne remercierai jamais assez Catharsis de m’avoir poussé à lancer ce blog. Mais je me dois d’être honnête : il y a quelqu’un à qui ce blog doit encore plus : 37signals.

37signals est une entreprise américaine. Anciennement agence de communication, elle a décidé petit à petit d’arrêter de travailler pour des clients, et de faire plancher ses développeurs et ses graphistes sur des projets à elle. Aujourd’hui, elle propose des applications en ligne. Et a construit son modèle économique sur l’attention apportée aux détails. En effet, ses applications sont simples, épurées, mais peaufinées jusque dans les moindres recoins.

Ici aussi, j’aurais des milliers de choses à raconter sur l’impact qu’a eu cette entreprise dans ma vie, mais je me contenterais de vous renvoyer vers le blog de 37signals, rempli d’exemples de l’attention que les fondateurs et salariés portent aux détails.

Écrit par Rémi