Les voleurs de temps

Dans « L’art du temps », Jean-Louis Servan-Schreiber parle d’une étude menée auprès des colonels, de présidents d’université, de chefs d’entreprise, etc. L’objet de cette étude était d’identifier les « voleurs de temps », c’est-à-dire les éléments qui interviennent dans la vie quotidienne et interfèrent avec l’emploi du temps, les tâches et les priorités que l’on s’est fixé.

32 voleurs de temps sont identifiés, classés en deux catégories : ceux qui proviennent de l’extérieur et ceux qui sont de notre fait. Et dans cette dernière catégorie, on retrouve l’attention excessive aux détails.

Morale : si vous manquez de temps, arrêtez de vous focaliser sur les détails. Fin de l’histoire.

Écrit par Rémi

Publicités

10 Responses to Les voleurs de temps

  1. Reivax dit :

    Fin de l’histoire ?

  2. Rg Prod dit :

    Oui je me suis aussi posé la question…
    Ca annonce la fin de ce blog?

  3. Rémi dit :

    Ça serait la conclusion logique, non ?

    L’ambiguïté était volontaire, mais, non, le blog ne s’arrêtera pas là. C’eut été une belle fin, et j’ai réellement pris ce passage de plein fouet, mais si je manque cruellement de temps, j’ai trop d’idées pour abandonner. Le pire, c’est que j’ai lancé ce blog parce que je faisais sans cesse attention à des petits détails, mais c’est pire depuis : comme un producteur qui n’arrive plus à écouter de la musique sans chercher à la sampler, j’ai tendance à observer la vie avec des lunettes « detailsmatter »…

    Une révélation a récemment fait irruption dans ma vie professionnelle, chamboulant beaucoup de choses et en synthétisant beaucoup d’autres… Du coup, peut-être que je vais me concentrer sur des billets liés à la mémoire, au temps, à l’inconscient, à la perception, etc. À voir.

    Je connais déjà le thème de mon prochain billet. Tout est mathématique.

  4. Julien dit :

    Excellent ! Mais continue ça fait plaisir à lire tes détails à la con ;)

  5. Julien dit :

    Oh mon dieu, deux Julien.

  6. Voilà de quoi nous différencier maintenant.

  7. SOMNO dit :

    Je suis persuadé que l’attention excessive faite aux détails n’est pas une perte de temps en soi. C’est un investissement qui paie, tôt ou tard. Alors ok, il peut coûter cher, mais bon…

    Certaines personnes assimilent un geste, une lecture, un mode opératoire rapidement, alors que d’autres mettront infiniment plus de temps pour digérer le tout. Le centre névralgique de l’organisation de ces derniers part justement du ou des détails à partir duquel tout découle ensuite. C’est comme comparer un pointilliste et une machineà crépi. Avec la perception des gens qui ont regardé par le petit bout de la lorgnette, le résultat est souvent plus complexe, la nuance existe, l’accident ou l’incident aussi. Manger du détail, c’est accepter que la toile sur laquelle on travaille a des aspérités et qu’il faut en tenir compte pour le tableau final. Le contraire n’est pas à blâmer pour autant. Je suis pas sûr de bien me faire entendre, mais j’ai pas super le temps de développer à mort là toiut de suite.

    Je cite un bout de la phrase qui t’as fait tiqué : « l’attention excessive aux détails ». L’excès commence à partir de quand ?

  8. AdH dit :

    Une perte dans les emplois du temps ne signifie pas une perte de temps. L’imprévu a du bon, et la curiosité est un excellent défaut. Parole de chieur/curieux/trop critique toujours attentif.

  9. Rémi dit :

    Julien La Béquille : « détails à la con » aurait été un bon nom pour ce blog !

    Somno : navigue moins dans l’abstrait, et je pense que j’arriverais mieux à te suivre… L’excès commence à partir de quand ? Je ne sais pas. Mais tu n’as pas toujours besoin de connaître la limite exacte pour savoir que tu l’as franchi depuis bien longtemps :)

    AdH : hmm… Pour l’imprévu, je ne sais pas. Par exemple, je suis persuadé que l’interruption est le pire ennemi de la productivité. Et le web le meilleur interrupteur du monde.

  10. Rémi dit :

    Tiens, un article qui illustre l’idée de l’attention excessive aux détails : http://www.37signals.com/svn/posts/1017-workaholics-fixate-on-inconsequential-details

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :