A life of details

Clint Eastwood, « The bridges of Madison County », 1995

We are the choices that we have made, Robert. You don’t understand… Oh, don’t you see ? Nobody understands : when a woman makes the choice to marry and have children, in one way, her life begins, but in another way, it stops. You build a life of details, you become a mother, a wife and you stop and stay steady so that your children can move. And when they leave, they take your life of details with them. And then you’re expected to move again, only you don’t remember what moves you because no-one has asked in so long. Not even yourself.

Écrit par Rémi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :