Bernard Tapie, l’homme qui ne valait pas 10 centimes

bernard-tapie.jpg

En 1999, la sortie de « Liaisons Dangereuses », grand disque malade de Doc Gynéco, avait été précédé par un single événementiel avec un invité très médiatique : Bernard Tapie. Diffusé une fois par heure sur Skyrock lors d’une journée spéciale, le titre « C’est beau la vie » ne fut en fait qu’une anecdotique sucrerie. Plutôt embarassante, la prestation de l’ancien ministre y était plus proche de ses essais d’acteurs maladroits chez Claude Lelouch que de ses interventions gouailleuses à la télévision pendant les années 80.

Avec le temps, on oublierait presque que Bernard Tapie est présent une seconde fois dans « Liaisons Dangereuses ». C’est à la fin de « L’homme qui ne valait pas 10 centimes », morceau-référence d’un Gynéco désabusé, ambitieux et provocant à l’encontre de sa maison de disques. Dans le dernier couplet, la toute dernière phrase fait écho à « C’est beau la vie » : « dans le monde des affaires, le rap, les ministères… » et un Bernard Tapie qui prononce encore une fois le mot « gangster » dans la rime de clôture : « c’est toujours le… [gangster] qui contrôle l’affaire. »

Dans le contexte du morceau, la résonnance de cette phrase est complétement différente. Bernard Tapie ne dit plus « gangster » avec ce ton jovial et paternaliste qui désamorçait complétement « C’est beau la vie », mais avec une autorité distante qui opère un contraste remarquable sur la résignation post-disque d’or de Gynéco. Qui sait, peut-être que si Nanard n’avait pas enregistré « C’est beau la vie », le « gangster » de « L’homme qui ne valait pas 10 centimes, » seul mot qu’il aurait jamais prononcé sur un album de rap, aurait été encore bien plus puissant.

Publicités

3 Responses to Bernard Tapie, l’homme qui ne valait pas 10 centimes

  1. Xavier dit :

    L’homme qui ne valait pas 10 centimes… Putain, meilleur morceau de Doc Gynéco ! Je m’en lasserai jamais.

    Et pour moi, tout cet album, c’est l’exact contraire de la « résignation post-disque d’or ». C’est le mec qui décide de prendre tout le monde à contre-pied, de profiter de la marge de manoeuvre ouverte pour ballader sa maison de disque où il le souhaite plutôt que de capitaliser sur son succès. Un disque énorme, à l’époque aussi bien que rétrospectivement. Outre le morceau avec Tapie, il avait aussi exhumé Renaud à une époque où même les victoires de la musique n’avaient pas encore pensé à recouvrir son tombeau d’un hommage posthume, y’a également une tentative de crossover avec les Rita Mitsouko, la première apparition sur disque de MC Jean Gab’1, la dernière apparition convaincante de Rockin’Squat, un featuring avec la plus mésestimée des rappeuses françaises qui n’a jamais réussi à percer (Nemesis). Pas mal de déchets au final, mais malgré tout un énorme pied de nez à l’industrie du disque. J’adore cet album rien que pour le geste (et pour ce morceau).

    Et s’il ne fallait vraiment retenir qu’un détail, j’opterai plutôt pour cette phrase, qui résume à elle seule ce que beaucoup de rappeurs pensent mais que peu de ceux qui ont mis le pieds dans la machine ont eu le courage de mettre en pratique : « Pas besoin de grimper dans leur estime, moi je suis l’homme qui ne valait pas 10 centimes » (précédé un peu plus tôt du prémonitoire « j’suis pas la poule aux disques d’or »). La résignation et le cynisme, ça viendra après « Quality Street », avec l’album « Solitaire »…

    Je savais qu’il fallait pas que je me lance sur le sujet, j’ai encore pondu un pavé !

  2. Catharsis dit :

    Nemesis a quand même fait rimer « contre mon gré » avec « conneries » !

    Sinon, t’as raison : l’emploi du mot « résignation » est pas tout à fait juste. Si quelqu’un a une alternative, je suis preneur !

  3. Rémi dit :

    Désillusion ?

    Ce procédé (demander à quelqu’un de venir dire un mot dans un morceau) avait aussi été utilisé par Kery James, dans son premier album solo, où Ali intervenait juste pour complèter une fin de phrase. J’ai toujours trouvé ça génial, sans bien savoir pourquoi, d’ailleurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :